Rechercher
  • Autisme

Moi, jeune femme autiste

Mis à jour : 24 oct. 2019


Durant 16 ans, j’ai vécu une vie de confusion. Pourquoi ne suis-je pas capable de faire comme les autres. Pourquoi ne suis-je pas capable d’avoir les mêmes intérêts que les autres. Pourquoi est-ce que les filles pleurent toujours. Ce trop plein d’émotions que les gens avaient si facilement, pourquoi? Je vivais une vie de confusion où je me posais plein de questions. Voir une différence sans la comprendre, ça fait peur parfois. Durant 16 ans, j’ai été dans cette situation. Ne pas comprendre la vie dans laquelle tu vis, qu’étais-je sensé faire? Ça m’a emmené à vivre une dépression.


Durant une bonne partie de ma vie, je crois que j’ai perdu ce qui me rendait si « moi ». Quand tu te poses trop de questions sans réponse, ton cerveau jette tout par la fenêtre. Qui suis-je, je l’ignore, dehors. Qu’est-ce que j’aime, je l’ignore, dehors. Pourquoi j’existe, accroche-le sur la corde à linge. À quoi bon rester si ce que je fais n’est jamais satisfaisant, accroche-le aussi sur la corde à linge. Tu perds une connaissance de toi-même et tu la remplace par des pensées plus déprimantes. Je suis passée par là. Ma mère s’est posé des questions, elle aussi. Des questions par-ci par-là. Qu’est-ce qui ne fonctionne pas chez ma fille? Puis un jour, elle m’a dit d’écrire toutes mes pensées sur une feuille.


C’est ce que j’ai moi. Sentiment neutre, aucun loisir, la liste continue. Elle l’a envoyé à l’hôpital et un pédopsychiatre nous a contacté. Il demandait une rencontre. Ce moment m’offrait enfin l’espoir que j’avais cherché depuis si longtemps. Avait-il une solution? Arrivée à l’hôpital avec ma mère, on attend dans la salle. Il nous appelle, on le suit. Il nous assoit en face de lui, il s’installe. Il prend son temps, ça me met les nerfs à l’envers. Ça fait 16 ans que j’attends, dépêche. Il me regarde droit dans les yeux et me dit avec un sourire : « Je sais pourquoi tu te sens comme ça. » J’attends, nerveuse. Il regarde ma mère, puis moi encore.


« Tu es autiste. » Ces trois mots à eux seuls ont mis fin à tous mes problèmes. Toutes les questions que j’avais, il avait les réponses contenues dans ces trois mots. Autiste. C’était donc ça. Mes comportements que les gens autour de moi considéraient mal, on en avait enfin l’explication. Toutes mes réactions, le pourquoi, on l’avait aussi. Il m’a répété plusieurs fois : « Il faut se rappeler que l’autisme n’est pas une maladie. Tu es différente des neuro-typiques, pas malade. » Il l’a répété plusieurs fois, ça m’a rendu curieuse. S’il le répétait si souvent, c’était parce qu’il avait déjà entendu ces commentaires.

Des gens croyaient vraiment qu’être autiste était mal. Ça m’a sidéré. Devrais-je avoir honte de qui je suis? Non, pas du tout. Être autiste et le savoir, à mon avis, est en lui-même un remède. Ne pas le contrer mais plutôt l’accepter, autant chez soi-même que chez les autres, c’est la meilleure chose que tu puisses faire. J’ai une passion et c’est d’écrire, c’est la seule et c’est bien comme ça. Plutôt que de vouloir ressembler aux autres, je suis moi, le cœur léger. Ça fait maintenant deux ans que j’ai eu mon diagnostic et je ne me suis jamais sentie aussi bien. Tu es autiste, voilà ce qui m’a sauvé. Au lieu de te sauver de la différence, chéris la, elle définit qui tu es.


#Spectredelautisme #Emplois #Socialisation

Le spectre de l'autisme, un emploi stable et une vie d'adulte autonome

  • Autisme - emploi - Socialisation
  • Autisme - emploi - Socialisation
  • Autisme - emploi - Socialisation

Autismopolis.com est un site web dont l'accès est entièrement gratuit. Autismopolis.com vous permet de consulter des nouvelles sur le trouble du spectre de l'autisme, du contenu original fait par les adultes et adolescents membres de l'organisme.  Le site vous offre accès à une multitude d'outils utiles pour vous aider dans la recherche d'emploi, d'aide aux parents, d'activités sociales en Montérégie et de ressources complémentaires.

Pour nous rejoindre au sujet du programme

Claudine Gamache

Pour nous rejoindre au sujet de l'aide à l'emploi

Marjolaine Fortin

Pour nous rejoindre au sujet de l'intervention

Mylène Comeau

Pour nous rejoindre au sujet des projets multimédias

Etienne Dallaire

Pour nous rejoindre au sujet des activités de socialisation

Paul Nellis